Menu

Devenez membre VIP pour seulement 50$/an  —  Abonnez-vous »

Truc et astuces : le feu de camp sécuritaire

Rassembleur et festif, le feu de camp est sans contredit un incontournable des soirées de camping. Mais il peut aussi, s’il n’est pas fait correctement, avoir des conséquences très graves. Cette année, nous avons été témoin des effets ravageurs d’un feu mal éteint alors que 71 000 hectares de forêt ont disparu sous les flammes dans la région du Lac Saint-Jean, ce qui équivaut à une fois et demie la taille de l’île de Montréal.

Il est donc primordial de se rappeler quelques considérations de base lorsque l’on décide d’allumer un feu, et surtout de savoir l’éteindre correctement!

Sélection du site

  • Respectez la règlementation de l’endroit où vous vous trouvez.
  • Utilisez les sites désignés.
  • Privilégiez un emplacement de site qui se situe près d’une source d’eau et à l’abri du vent.
  • Choisissez un sol rocheux, dénudé, sur lequel il n’y a pas d’autres matières combustibles (terre minérale).
  • Faites votre feu à au moins un mètre de toute matière inflammable.
  • Regardez au-dessus du site de feu et assurez-vous qu’il n’y a pas de branches et de végétation dans les trois mètres au-dessus de celui-ci.

Préparation du site

  • Retirez toutes les aiguilles de pin, l’herbe, les feuilles et les brindilles près du rond de feu.
  • Nettoyez le site jusqu’à ce que vous arriviez directement à la terre minérale.
  • Assurez-vous d’avoir de l’eau en quantité suffisante à proximité pour maîtriser le feu.
  • Si le rond de feu est plus d’un mètre de large, devenez un castor bricoleur et réduisez en la taille.

Construction du feu lorsque la réglementation et l’indice de feu le permettent

  • Gardez un feu de petite taille.
  • Choisissez le bon moment pour l’allumer. Si personne n’est autour pour en profiter, le feu est-il vraiment nécessaire ?
  • Brûlez toute la ressource, donc évitez de brûler des morceaux plus gros que votre poignet.
  • Ne laissez jamais un feu de camp sans surveillance.

Extinction du feu

NOYEZ VOTRE FEU

  • Versez beaucoup d’eau sur le feu de camp.
  • Remuez les cendres à l’aide d’un bâton.
  • Versez encore de l’eau sur le feu de camp.
  • Remuez les cendres à nouveau, à l’aide d’un bâton.
  • Répétez ces étapes jusqu’à ce que :
    • Les cendres soient froides au toucher
    • Les cendres ne crépitent plus
    • Les cendres aient l’air trempées
    • Les cendres ne dégagent plus de fumée

Le sable ne constitue pas un substitut à l’eau quand vient le temps d’éteindre un feu. 

Éthique en plein air

  • Respectez la réglementation et les indications de la SOPFEU.
  • Ne procédez pas à la multiplication des ronds de feu secondaire.
  • Si vous remarquez des sites de feu qui n’ont pas leur raison d’être, renaturalisez l’espace afin de faire disparaître les traces des ronds de feu inappropriés. 
  • Si vous jugez que le rond de feu est trop gros ou qu’il est mal disposé, intervenez!
  • Rapportez toutes formes de déchets qui se trouve dans le rond de feu.
  • Ne laissez rien dans le rond de feu en vous disant que ça va aider le prochain à l’allumer, ça ne l’aidera pas!
  • Si vous n’avez pas réussi à faire brûler le bois au complet, retirez les morceaux du site (lorsque éteints) et disposez-les de façon à ce que le prochain puisse les utiliser.
  • Laissez sur place, à l’abris des intempéries (mais visible) le bois que vous avez récolté afin que le prochain puisse démarrer son feu rapidement.
  • Si le bois n’est pas fourni, allez loin du site de camping pour récupérer la ressource. La paresse de cueillir le bois à brûler le plus près possible du rond de feu laisse les sites de camping complètement dépourvus de leur beauté naturelle.
  • N’arrachez pas l’écorce de bouleau directement de l’arbre vivant. Il y a suffisamment de ressource au sol pour démarrer votre feu. Ce n’est pas de la magie partir un feu sans écorce, c’est de la pratique!

Le feu de camp de par son effet rassembleur, sa, lueur sa chaleur fait partie de la tradition du plein air. La gestion saine de celui-ci devient inévitable si l’on souhaite préserver les privilèges qu’il nous offre!

Renée-Claude Bastien, guide professionnelle

Commentaires