Menu

Devenez membre des chèvres : curieuse, aventureuse ou audacieuse?  —  Abonnez-vous »

Se lancer dans la course à pied

La course à pied est pour plusieurs une excellente façon de se tenir en forme. Ça demande un minimum de matériel, on peut en adapter le rythme et on profite de l’extérieur. Mais pas trop vite! Car une blessure est vite arrivée. Voici donc 5 astuces pour maximiser vos sorties de course à pied.

1.La progression a bien meilleur goût

Oui, il fait beau! Oui, il fait chaud! Oui, vous êtes tenté de partir pour plusieurs kilomètres dès vos premières foulées. Mais non, ce n’est pas le plan d’entraînement qui sera bénéfique à long terme, ni même à court terme.

Progresser de façon hebdomadaire permet de réduire le risque de blessures. Il est d’ailleurs conseillé de ne pas augmenter la distance de plus de 10 % à chaque semaine d’entraînement. Progressez à votre rythme en établissant un plan et des objectifs.

De plus, rien ne sert de courir en faisant de grandes foulées. Les plus petits pas, plus près du sol, réduisent les impacts sur les chevilles et les genoux.

N’oubliez surtout pas de vous munir de bonnes chaussures de course adaptées à vos pieds. Elles doivent également être changées environ aux 600 kilomètres parcourus.

Course à pied, blessure, périostite, blessure genoux, massotérapie sportive

2. Écoutez votre corps

La course à pied est un sport accessible et agréable à pratiquer. Cela dit, que l’entraînement soit pour le plaisir ou pour la performance, personne n’est à l’abris des blessures. À chaque sortie, soyez attentif aux douleurs peu importe l’intensité.

Les maux les plus courants se feront ressentir dans le bas du corps. Les douleurs de la bandelette ilio-tibiale, les fasciites plantaires et les périostites tibiales sont souvent des blessures causées par la course à pied. Étant très sollicités dans les foulées, les genoux peuvent présenter des symptômes de blessures comme des lésions ligamentaires et méniscales.

Le dos peut également être sous pression des impacts, particulièrement au niveau des lombaires.

3. Le repos, c’est nécessaire

Difficile, le repos! Toutefois, il est essentiel voire obligatoire. La récupération se fait lors des périodes de repos. Il est donc primordial d’introduire des journées off dans votre plan d’entraînement.

De plus, question de ne pas utiliser toute votre énergie dans la course à pied, pourquoi ne pas enfourcher un vélo? Faire du yoga? De la musculation? Vous garderez ainsi la forme et éviterez de toujours solliciter les mêmes muscles.

Course à pied, blessure, périostite, blessure genoux, massotérapie sportive

4. Prévenir les blessures par l’automassage

L’automassage se définit par l’action de se masser soi-même grâce à différents outils. Peu coûteuse, cette technique prévient les blessures en favorisant la récupération musculaire et la circulation sanguine. Elle permet de cibler sa propre douleur et s’y attaquer avant ou après un effort. Mais de quel endroit vient cette douleur que l’on peut traiter soi-même?

 

Les nœuds – ou les points gâchettes – se forment dans les fascias musculaires, membranes tissulaires qui enveloppent la majorité des fibres et organes du corps. L’automassage vous permet d’agir rapidement sur ces nœuds. Rappelez-vous que l’automassage est une technique préventive. Rien ne vaut un traitement par un professionnel.

5. La massothérapie sportive, oui s’il vous plaît!

Votre corps a aussi besoin d’un petit tour au garage! La massothérapie sportive permet de drainer et activer la circulation sanguine dans les muscles. Comme ils accumulent les toxines lors d’un effort physique, il est normal qu’ils ressentent éventuellement une fatigue, parfois plus importante. La massothérapie sportive permet d’éliminer les toxines et laisser circuler un flux sanguin tout neuf dans vos fibres musculaires. Comme un changement d’huile!

Maintenant, à vous de jouer! Et si vous aimeriez recevoir plus de trucs, et vous faire des compagnes de course, pourquoi ne pas joindre notre tout nouveau Club de course en sentier des Laurentides?

Pour plus d’infos sur la massothérapie sportive, consultez le site web de la Clinique Freeya!

Emmanuelle, massothérapeute

Commentaires