Menu

Devenez membre des chèvres : curieuse, aventureuse ou audacieuse?  —  Abonnez-vous »

Portrait de mères nature – Joanie

Mères nature, présenté par The North Face est une web série créée avec nos amis de chez Beauvoir et est disponible juste ici.

Des nouvelles de Joanie, que vous avez connu dans le quatrième épisode de Mères nature.

Q : Combien d’enfants as-tu et quel âge ont-ils?

A : J’ai 2 enfants, une grande aventurière de 8 ans et un petit explorateur bien téméraire de 5 ans et demi.

Q : Ton aventure/vacances familiale la plus mémorable (positive ou négative) et pourquoi? 

A : Plusieurs beaux souvenirs me viennent à l’esprit, mais je dirais la Nouvelle-Écosse en duo Surf et boogie board pour les enfants entre coupé de vélo de montagne.

Simple, sauvage, un séjour entièrement entouré de nature où chacun y trouve son compte! Pendant qu’un parent part en surf à seulement quelques mètres de la famille, les enfants passent des heures à jouer dans les vagues en wetsuit. C’était extraordinaire parce que pour la première fois, chacun était autonome, même à 4 ans. On était tous près l’un de l’autre, mais on pouvait profiter à fond de nos planches sans mettre de pression sur les autres.

Tentatives de siestes et jeux de société dans la tente en cas de pluie… 😉

Q : Le moment où tu t’es sentie la plus fière en tant que mère?

A : Cet automne lorsque j’ai vu mes enfants prendre le lead d’aller cueillir en forêt les spécimens que je nommais durant une animation avec un groupe de 25 personnes portant sur « Les savoirs de la nature ». Un bonheur de voir mon garçon du haut de ses 5 ans dire au groupe que la salamandre est fragile, qu’il faut lui faire attention lorsqu’on la prend, parce qu’elle respire par ses pores de peau! » Ma fille qui ajoute que « la trille prend  7-9 ans avant de faire une fleur et qu’il ne faut pas la cueillir pour rien. Elle a mon âge! » À ce moment je me suis dit : « Good job la mère, tu as réussi à éveiller en eux une sensibilité écologique. » J’aime dire que pour protéger il faut aimer, et pour aimer il faut connaître. Enseigner à mes enfant l’importance de prendre soin de soi, des autres et de la nature est si important à mes yeux. Je me dis que s’ils sont sensibles à une salamandre et une fleur, ils partent avec de précieuses valeurs dans la vie.

Q : Le plus grand défi que tu as accompli en tant que mère?

A : Guider chaque année depuis la naissance de ma fille (à l’exception de la Covid…) des groupes de jeunes du secondaire dans un séjour d’initiation à la culture autochtone où un de mes enfants m’accompagnent. C’est une grande gestion que de prendre soin de son enfant en expédition, encore plus en étant en charge d’un groupe, et encore plus dans un contexte d’expérience autochtone. C’est un projet qui à mes yeux a le pouvoir de changer le monde. Pour mes enfants, les Innus sont leurs amis, leur famille et les protecteurs de la forêt. Ils les saluent en disant “Kuei” naturellement. Maintenant la communauté m’attends en me demandant où sont mes enfants, c’est touchant.

Q : Ton aventure/vacances familiale de rêve? 

A : Juste partir de plus en plus longtemps avec le sourire. J’ai plusieurs projets, mais je préfère me concentrer sur ce qui est possible à court terme pour vivre des aventures de proximité dans le plaisir qui forgeront la personnalité de mes enfants. Discrètement, j’espère que ce seront eux qui m’inviteront dans leurs aventures…

Q : Ton meilleur super pouvoir de mère? 

A : L’art de transformer les petites choses en moments grandioses!

Une rando en chasse aux merveilles, une sortie de 30 minutes en pleine tempête de neige en initiation à une expédition au pays des manchots.

Q : Ta collation de choix en mode aventure pour tes enfants et toi?

A : Des boules d’énergie bananes-chocolat, des légumes du jardin que mes enfants sont trop fiers de récolter et des petits fruits qui se mangent pendant longtemps… ça étire une sortie dans le plaisir! 

Sinon, je dois avouer que par chez nous, on entrecoupe les collations par des bonbons. Une récompense prisée qui pousse mes enfants à persévérer dans notre activité pour mériter leur petite bouchée sucrée…

Q : Ta journée idéale à l’extérieur?

A : Un simple moment où je me permets de prendre le temps. Mettre mes tracas sur pause, prendre le temps de respirer, bouger ensemble et contempler le territoire qui nous entoure. Réussir à s’écouter et s’émerveiller de tout ce qu’on peut découvrir lorsqu’on prend le temps de toucher les textures, soulever des roches, observer sous de nouveaux angles tout ce qui se présente à nous ou encore remplacer une émission de télé par un coucher de soleil. Chercher entre les branches ou sur la neige, écouter, sentir et le plus important goûter! Être maintenant, présent pour eux, pour moi, permet de mieux construire le nous en étant chacun plus curieux, plus patient avec l’autre et finalement me permet de mieux me connaitre et de mieux connaitre mes enfants dans leur nature profonde. Ma manière de me sentir vivre.  

J’ajouterais qu’une journée parfaite est toujours composée d’une cueillette sauvage! Un champignon, une branche de mélèze, des feuilles, des fleurs, bref, un petit goût de chez nous qui nous fait apprécier encore plus les secrets gourmands de la forêt! À noter que sur la photo on y voit des Amanites tue-mouches, un champignon toxique, mais si magnifique. On apprend donc à distinguer les risques à travers nos découvertes.

Q : Les 3 items dont tu ne peux te passer pour une aventure à l’extérieur avec tes enfants? 

A : De l’eau, des collations et des vêtements adaptés à la température. Le reste, on improvise avec les merveilles de la nature qui se présentent à nous!

Q : Ton meilleur conseil pour les autres mères nature?

A : Je dirais que peu importe ce qu’une mère nature fait, c’est digne et suffisant. En tant que parent à l’ère des réseaux sociaux, il est facile de se comparer continuellement ce qui nous donne l’impression de ne jamais être assez, de ne jamais faire assez, de ne pas vivre d’aventure suffisamment grande ou suffisamment loin… 

Disons-nous que pour faire de nos enfants nos meilleurs compagnons d’aventure, ça prend du temps, du sommeil à rattraper, beaucoup d’amour et une bonne dose de volonté. Il faut donc commencer par faire preuve d’autant de bienveillance envers soi que ce qu’on veut offrir à nos enfants.

Commentaires