Menu

Devenez membre des chèvres : curieuse, aventureuse ou audacieuse?  —  Abonnez-vous »

Notre expérience sur la course d’enduro Marin Wildside

Quand Marin Bikes a demandé aux Chèvres de participer à la course d’Enduro du Wildside, on s’est tout de suite dit que ce n’était pas pour nous. Pourquoi? Parce que notre vision du vélo de montagne c’est de rouler pour le plaisir, pas pour la performance. André, notre ami de chez Marin, a pris le temps de nous expliquer que « ça n’avait pas à être intimidant. Que l’événement du Wildside, c’était une grande réunion du bikers, qu’il y en avait pour tous les niveaux et surtout que c’était vraiment le fun comme ambiance ! »

On a donc formé une escouade de course: Cami, Stef, Amé et Véro. Ces quatre ambassadrices des Chèvres de l’équipe de la Colombie-Britannique se sont rendues dans le village de Nakusp, BC, pour vivre la première expérience de course de vélo des Chèvres de Montagne. Oh yeah!

Vendredi matin, on se rejoint à Squamish, le camp de base de la communauté des Chèvres dans l’Ouest, pour prendre la route vers Nakusp. La brochette de vélos est bien enfilée sur le rack Thule, les tentes sont empilées dans le coffre arrière de l’auto. C’est parti pour neuf heures de route sous une pluie torrentielle. Un road trip de filles, il y a rien de mieux! Des heures à traverser les paysages incroyables de la Colombie-Britannique pendant que Stef, notre coureuse la plus expérimentée, explique à ses girls le déroulement d’un événement d’Enduro typique. 

Les courses d’enduro sont divisées en différentes étapes appelées des stages. Chaque stage compte habituellement une montée et une descente, mais notre temps est seulement calculé sur la descente. Pour une rideuse qui n’est pas très rapide en montée, on s’entend, c’est l’idéal! Il y a un certain nombre d’heures pour compléter le circuit au complet. Dans le cas du Wildside, les filles avaient 6 heures pour compléter 3 stages d’une distance totale de 22 kilomètres et 900 mètres de dénivelé. Définitivement la plus longue sortie de vélo qu’on a fait jusque là. Ça représentait un bon défi! 

Les chèvres du Wildside vous parle de leur expérience.

Cami Chalifoux

Comment as-tu commencé le vélo de montagne?

Cet été, je débute ma troisième saison en vélo de montagne. Je me suis initiée quelque temps après avoir déménagé à Squamish, en Colombie-Britannique. C’est aussi par le vélo que j’ai commencé le chapitre Ouest Canadien des Chèvres de Montagne; j’avais besoin d’une communauté de filles crinquées pour débuter un nouveau sport!  Ce qui me garde accroché au vélo? L’impression de me transporter dans un jeu vidéo en pleine nature. Le sentiment de dévaler les pistes et de passer des obstacles, c’est ma manière de jouer comme une enfant.

Pourquoi s’inscrire à un événement comme le Wildside?

Je n’aurais jamais pensé m’inscrire à une course de vélo. Je ne gère pas particulièrement bien la pression de performance et je déteste me comparer aux autres dans les sports parce que je me sens rapidement « pas assez bonne ». Mais le Wildside, ce n’était pas une compétition typique. Les descentes, c’est une personne à la fois, et ton temps est calculé individuellement à l’aide d’un chronomètre. Impossible de te comparer à d’autres rideuses durant la course. Ça devient donc une course avec toi-même, et c’est ce qui m’a vraiment permis de pousser mes limites sans la peur de me faire juger. 

Un conseil pour une fille qui commence en vélo? ou pour une fille qui serait intimidée à s’inscrire à ce genre d’événement?

Si tu y penses, fais-le! Le sentiment d’accomplissement que j’ai eu après la course valait toute ma nervosité et mes doutes!Un truc qui a fonctionné pour moi a été de  me créer des intentions personnelles avant de commencer la course. Mes intentions étaient super simples:

  1. Avoir du fun!
  2. Finir le circuit 
  3. Ne pas me blesser

Voilà! Peu importe mon résultat, je pouvais être fière d’avoir accompli mes objectifs personnels. 

Stefanie Lachance

Comment as-tu commencé le vélo de montagne?

J’ai commencé le vélo de montagne au Québec en 2010. Trois bonnes amies et moi avions décidé de s’initier en même temps. Ça été un coup de coeur et très rapidement on s’organisait des voyages avec ce sport d’adrénaline incroyable!

Pourquoi s’inscrire à un événement comme le Wildside?

Les courses ont toujours l’air intimidantes au début mais sérieusement pour moi c’est juste la meilleure raison pour faire du vélo une journée entière. Les courses d’enduro permettent de rouler à son rythme à la montée et de tout donner durant la descente. Pour ma part, je pense que c’est le meilleur des deux mondes! Aussi, c’est cool de pouvoir faire le trajet avec des amies et de partager ces moments ensemble.

Autres raisons de faire une course :

     Les meilleurs sentiers du secteur sont choisis

      Pas besoin de sortir ton téléphone pour les directions, il faut seulement suivre les indications

      La chance de gagner des prix de présence

      Rencontrer des gens motivés comme toi! 

Un conseil pour une fille qui commence en vélo? ou pour une fille qui serait intimidée à s’inscrire à ce genre d’événement?

Je pense que pour avoir une expérience positive c’est une bonne idée de s’inscrire à une course dans un secteur de sentiers qu’on connaît bien comme une course locale près de chez toi!

Amélia Haman-Côté

Comment as-tu commencé le vélo de montagne?

J’ai commencé le vélo de montagne il y a 5 ans déjà. Avec mon ex qui était un grand fan. Il m’a prêté un vélo et j’ai tout de suite eu la piqûre. J’adorais comment le vélo me permettait de sortir de ma zone de confort et m’apportait autant de fierté après chaque ride.

Pourquoi s’inscrire à un événement comme le Wildside?

J’étais très excitée de m’inscrire à un événement comme le Wildside pour pouvoir me sortir de ma zone de confort. Je n’avais jamais pédalé aussi longtemps. Cette course m’a permis de retrouver ce sentiment de fierté. Pour ma part, le plus intimidant était de pédaler autant de kilomètres. J’ai été surprise de comprendre qu’il y avait encore très peu de filles inscrites dans ce genre d’événement.

Un conseil pour une fille qui commence en vélo? ou pour une fille qui serait intimidée à s’inscrire à ce genre d’événement?

C’est une expérience incroyable à faire avec une amie. Fais toi confiance, ton corps peut

toujours faire plus que ce que tu penses. La fierté que tu vas ressentir à la fin en vaut la peine.

Véronica Roy Zingel

Comment as-tu commencé le vélo de montagne?

Nouvellement déménagée à Squamish, en Colombie-Britannique, c’était difficile d’ignorer que c’était la MECCA de plusieurs sports extrêmes, dont le vélo de montagne. J’ai commencé à pratiquer avec mon coloc, qui m’amenait dans des pistes assez difficiles. Quelques jours plus tard, je me promenais en montagne, et par hasard j’ai rencontré Cami, l’une des filles des Chèvres, qui m’a invité au social rides. Coup de foudre avec la communauté  et avec le vélo. Je m’y suis mis a 200 %. La semaine d’après, j’avais acheté un vélo, on ridait avec un groupe d’une dizaine de filles et ce chaque semaine dans le club de vélo des Chèvres.

Pourquoi s’inscrire à un événement comme le Wildside?
Simplement pour le challenge et la curiosité. Tu as l’impression que si tu t’inscris à une course, tu dois être pro. En fait, ce que j’ai découvert avec le Wildside c’est que tu n’as pas besoin de mettre la barre haute, une course peut simplement te donner plus de perspectives, oui pousser tes limites mais aussi simplement apporter du plaisir en pratiquant ton sport dans un autre environnement.

Un conseil pour une fille qui commence en vélo? ou pour une fille qui serait intimidée à s’inscrire à ce genre d’événement?
Trouve une partenaire pour essayer le vélo, ou pour essayer la course. Elle peut être avec toi ou t’encourager sur le side line.  Ça peut être quelqu’un de proche ou même quelqu’un sur un groupe Facebook. Je pense que le meilleur conseil c’est de te faire confiance et de l’ESSAYER sans attente.

Notre expérience en un mot: fierté! 

On s’entend toutes pour dire que la fin de semaine nous a sorties de notre zone de confort. Quelle chance, en tant qu’adultes, de pouvoir essayer quelque chose de nouveau, de se mettre au défi et de tester nos habiletés mentales et physiques. On savait déjà que l’événement du Wildside allait toute nous apporter quelque chose de spécial, mais on peut vraiment dire qu’on en ressort avec une plus grande appréciation pour notre sport… et notre corps!

Écrit par Cami Chalifoux, Stéfanie Lachance, Amélia Haman Côté et Véronica Roy Zingel

Commentaires