Menu

Trucs et astuces: Entretien des vêtements techniques

Le Covid nous aura malheureusement empêchés cette année de profiter des chaudes journées ensoleillées d’avril à travailler notre ski tan et à afficher notre plus beau style Rétro sur les pistes des stations. Je me suis rendue à l’évidence et j’ai officiellement fait le switch de ma garde-robe, en prenant soin de laver mon équipement d’hiver avant de le ranger! Un petit plaisir pour moi que d’entretenir et de réimperméabiliser mes vêtements d’hiver, pour mieux les conserver et être certaine de les retrouver en bon état l’automne prochain. Parce que oui des vêtements d’hiver, en Gore-tex, en Futurelight, en duvet ou en isolant synthétique, ça se lave! Et en suivant ces conseils tout simples, vos vêtements vous protégeront des intempéries, mieux et plus longtemps.  

Pourquoi entretenir vos vêtements techniques?

Il est recommandé d’entretenir ses vêtements techniques afin que la performance des morceaux reste à son maximum, surtout s’ils sont utilisés pour des activités intenses où vous aurez chaud et de façon régulière. Avec le temps, la sueur et le sébum de la transpiration détériorent la membrane et l’efficacité du traitement déperlant durable appliqué sur le tissu (l’agent imperméabilisant, ou DWR). Donc, tout dépendant de la fréquence et de l’intensité avec laquelle vous utilisez vos vêtements d’hiver, il est conseillé de les laver après 12 à 20 jours d’utilisation. Sinon on utilise le gros bon sens: si votre vêtement semble taché, ou n’offre plus de déperlance (l’eau s’accumule sur le tissu extérieur et offre une sensation d’humidité ou de moiteur), il est temps de le laver! 

 Comment laver vos vêtements imperméables sans les abîmer ?

Convaincu? Vous pouvez prendre soin de suivre les instructions du fabricant, mais faites attention car les détergents et le nettoyage à sec détériorent les vêtements techniques et sont souvent trop chimiques pour les membranes. 

Voici les étapes pour laver les vêtements imperméables en toute sécurité : 

  1. Commencez par vider vos poches de leur contenu, surtout si vous êtes du genre à toujours trainer des mouchoirs, une carte des pistes, ou une barre tendre en miette
  2.   Laissez les fermetures éclairs des poches ouvertes, mais fermez le fermoir principal et celui des trappes d’aérations.
  3.   Desserrez tous les cordons élastiques, et assurez-vous que les velcros soient repliés et non accrochants.
  4.   Une petite quantité de savon doux et liquide est recommandée. L’utilisation d’un savon spécialement conçu pour les vêtements techniques est un investissement intéressant si vous avez plusieurs vêtements.
  5.   Pas de lessive en poudre, pas d’assouplissant, ni de détachant ou de javellisant. Ça laissera des résidus dans les pores du tissu, ce qui détériorera la respirabilité et abîmera la membrane (un gros NO GO).
  6.   Pour les taches isolées, (par exemple au collet et aux poignets) j’asperge la le tissus d’un savon doux au préalable, en frottant délicatement pour le faire pénétrer (ce savon doux et naturel de la savonnerie des Diligences est un coup de cœur et en plus, c’est local!)
  7.   Courage! Placez maintenant vos vêtements dans la laveuse et ajoutez le nettoyant en réglant à température moyenne, et à cycle normal. (Si vous avez une laveuse à chargement vertical, essayez d’enfoncer les vêtements dans l’eau avant que la brassée ne parte pour vous assurer qu’ils soient bien immergés).
  8.   Rincez deux fois plutôt qu’une, afin d’éliminer tout résidu de savon, puis essorez modérément pour ne pas trop froisser le vêtement. 
  9. Votre vêtement est maintenant propre,  c’est le temps de le protéger avant de le sécher.

Protection: pour préserver votre confort! 

Ce qu’il faut savoir, c’est que le tissu extérieur de votre vêtement technique est initialement protégé par un traitement déperlant de longue durée que l’on appelle DWR (Durable Water Repellent). Physiquement, ce traitement DWR a pour but de réduire la tension de surface du tissu, pour permettre à l’eau de perler sur le vêtement et ainsi être imperméable. Par contre, l’usure normal du vêtement, l’abrasion et la poussière peuvent diminuer la durée de vie et l’efficacité du traitement DWR. C’est pourquoi la déperlance doit être ravivée à l’aide d’un lavage régulier et de l’application d’un traitement DWR réimperméabilisant.

Deux sortes de produits imperméabilisants existent sur le marché et doivent être appliqués sur le vêtement mouillé, entre le lavage et le séchage. 

  1. Les traitements imperméabilisants qui sont à vaporiser permettent de voir ou le produit a été appliqué sur le vêtement. 
  2. Les traitements liquides, qui sont à inclure dans un cycle de trempage ou de rinçage additionnel, permettent une application plus uniforme. Bref, vous développerez votre préférence, mais soyez sans crainte que cela ravive le DWR pour vous protéger, vous garder au sec et pour conserver un meilleur confort! 

Dernière étape : il est important de passer le vêtement à la sécheuse pendant 20 minutes à température modérée et à cycle délicat après l’application du traitement. Ceci activera l’agent déperlant imperméabilisant à la surface du tissu. Vous pouvez ensuite suspendre vos vêtements s’ils sont toujours humides après 20 minutes de séchage par culbutage. 

Et les vêtements isolés de type doudoune eux?

En ce qui concerne l’entretien des manteaux isolés comme les doudounes synthétiques ou les doudounes en duvet, il est fortement conseillé de laver ces manteaux à la maison, puisque les détergents et le nettoyage à sec détériorent les feuilles d’isolant ainsi que le duvet. Vous pouvez donc suivre les trois premières étapes de lavage mentionnées ci-dessus, toujours en utilisant un savon liquide doux, ou cette fois-ci un nettoyant spécialement fait pour l’entretien du duvet afin de redonner au manteau tout son « fluff » d’origine ! Ce savon spécialisé pour duvet restaurera son gonflement, tout en ajoutant un traitement hydrophobe sur chaque fibre, ce qui contrera l’absorption de l’eau et de la sueur. Encore une fois, j’y ajoute toujours un cycle de rinçage pour bien éliminer tous les résidus de savon.

Pour le séchage du manteau isolé, une température moyenne est nécessaire pour éviter les amas de duvet et redonner au manteau sa forme initiale et toute sa capacité thermique. Vous pouvez ajouter des balles de tennis à la sécheuse afin de maximiser le gonflement de l’isolant. Vérifiez entre chaque cycle de séchage que le manteau est bien détendu, le duvet devrait toujours reprendre son gonflant naturel lorsqu’il est propre et sec. Puis, le plus important, assurez-vous que le manteau soit complètement-complètement-complètement sec avant l’entreposage, sans quoi l’isolant en duvet pourrait moisir ou dégagé une mauvaise odeur…

En conclusion: il faut oser!

Décidément, plusieurs personnes grimacent et se hésitent à laver son manteau ou imperméable. Pourtant, la sueur est bien plus toxique et nocive à la performance d’un manteau qu’un savon doux et qu’un agent réimperméabilisant. Pour que vos vêtements techniques continuent à assurer protection et confort, vous devez les nettoyer et les entretenir correctement. Bonus: vous prolongerez leur durée de vie. Enfin, bien que ces instructions conviennent à la plupart des vêtements techniques hivernaux, il est fortement conseillé de lire les indications sur l’étiquette du fabricant, afin de n’y voir aucune contre-indication d’entretien. Après quoi, vous pourrez suspendre vos vêtements dans un endroit sec et à l’ombre, et les oublier jusqu’à la première neige de l’hiver suivant ! 

 

Virgine B.Dunnigan

Comments