Menu

Devenez membre des chèvres : curieuse, aventureuse ou audacieuse?  —  Abonnez-vous »

4 trucs pratiques pour des vacances « Sans traces »

On a tous vu à la télévision l’été derniers des images des superbes plages de la Gaspésie jonchées de déchets après que des vacanciers peu scrupuleux y soient passés, et on s’est pas mal tous dit collectivement que ça n’avait aucun sens. Histoire d’encourager tout le monde à faire mieux, voici 5 trucs faciles à appliquer pour adopter lors de vos vacances en plein air les principes du « Leave no Trace ».

1. Préparer ses repas à l’avance

L’une des principales sources de déchet lors d’une sortie en plein air, c’est la nourriture que l’on consomme. Qui n’a jamais vu un triste emballage de barre tendre virevolter le long d’un sentier montagneux? En préparant à l’avance nos collations et repas, on limite l’emballage à utiliser et donc les déchets à rapporter avec nous. Ça permet également de sauver de l’espace et du poids dans les sacs à dos, car on apporte uniquement ce dont on aura besoin pour la durée de la sortie. Autre avantage, lorsque vient le temps de manger, pas besoin de se casser la tête bien longtemps, le gros du travail est déjà fait!

2. Privilégier les sentiers existants

Le « Leave no Trace », ça ne concerne pas seulement les déchets physiques qu’on pourrait laisser dans l’environnement qu’on a visité. Ça s’applique aussi à nos déplacement. Lorsque des sentiers existent, c’est important de les utiliser et de marcher au milieu le plus possible, afin de réduire la superficie sur laquelle nos pieds ont un impact direct. Et ce, même lorsque le sentier est boueux!

Lorsqu’un se rend dans un endroit où il n’y a pas de sentiers, on essaie de privilégier les surfaces durables, c’est-à-dire les surfaces qui tolèrent bien le piétinement répété et le frottement, comme la roche, le sable ou le gravier. La neige et la glace sont aussi des surfaces intéressantes (à condition que la couche de neige soit suffisamment épaisse pour que la végétation qui se cache dessous ne soit pas endommagée), car notre impact dessus est temporaire.

3. Observer de loin

Si vous avez la chance de croiser des animaux sauvages dans leur milieu naturel lors de vos sorties, c’est important de garder en tête que pour beaucoup d’entre eux, les contacts humains peuvent être plutôt stressant. Quand il fait très chaud ou très froid, si on dérange un animal, on risque d’altérer sa capacité de résistance à la rigueur du climat.  Et il va sans dire, nourrir les animaux sauvages est un grand non, même de façon involontaire, alors on doit faire particulièrement attentions à la gestion de nos poubelles! Restez clame, appréciez le moment de partage de votre environnement!

4. Laisser les lieux en meilleur état qu’avant notre passage

C’est une pratique de plus en plus commune d’apporter avec soi un petit sac lors de sorties de randonnées ou de camping pour rapporter des déchets qui auraient été laissés par inadvertance ou insouciance par les usagers précédents. C’est un geste facile qui a un impact concret sur la qualité de l’expérience des prochains adeptes. Cette façon de penser peut aussi être appliquée aux terrains de camping, en nettoyant le site de feu, ou en s’assurant que les espaces de tente sont clairement identifiables.

La gestion du feu fait justement partie des 7 grands principes du « Sans Traces », on a publié un article plus complet là-dessus sur notre blogue. Pour approfondir un peu sur les différents principes, cet article de De ville en forêt est aussi super intéressant!

Commentaires